Foire Aux Questions

Toutes les colonies d’un rucher, que ce soit des colonies de production ou des jeunes colonies, doivent être fortes et dynamiques. Cela réduit considérablement le risque de maladies et offre non seulement de meilleures perspectives de rendement mais aussi moins d’investissement en temps et en argent.
C’est pourquoi, de petites colonies saines devraient être conservées en les réunissant au printemps ou en automne avec une colonie plus forte (différence entre colonie faible et petite colonie ayant de l’avenir, voir aide-mémoire 4.7.). Ce regroupement permet aussi d’accroître la propension à la miellée au printemps et de changer de reine en toute sécurité au sein des colonies. En fin d’automne, quand les abeilles se sont déjà réunies en grappe, une colonie devrait compter au moins cinq cadres bien remplis. Si ce n’est pas le cas, il faut réunir les colonies. Une colonie forte a de bien meilleures chances de passer l’hiver.

Vous retrouvez la suite dans l'aide mémoire publié par le Service sanitaire apicole (SSA)  www.apiservice.ch/aidememoire "4.7.1 Réunir des colonies"